À vos relevés

Cher investisseur, je vous souhaite la bienvenue !

La Rubrique financière « À vos relevés ! » héberge des échantillons de rendement vous permettant de mesurer la qualité de la gestion de vos placements. L'exercice est simple et efficace, mais surtout, il demeure « totalement objectif ». L'évaluation de votre portefeuille de placement ne doit pas être basée sur une opinion mais plutôt sur des faits. À cet égard, vos relevés de placements (états de compte périodiques) renferment toute l'information nécessaire au calcul de votre rendement, et par conséquent, à l'évaluation de ce dernier. Plus longue est la période couverte par votre rendement, « plus significatif » sera le résultat.

Votre rendement est-ilà la hauteur?

Qu'un portefeuille de placement soit constitué de milliers ou de millions de dollars, l'enjeu demeure le même : « Obtenir un rendement satisfaisant à long terme selon le niveau de volatilité que reproduit votre portefeuille ». C'est-à-dire, lorsque comparé à des placements de même type. Mais dans ces conditions, qu'est-ce qu'un rendement jugé satisfaisant? Tout d'abord, le rendement de votre portefeuille doit être connu, et ce, idéalement sur de longues périodes (3 ans minimum). Il est possible que vos relevés de placements n'affichent aucun rendement. Si tel est le cas, je vous invite à faire la demande du calculateur de rendement. Simple à utiliser, cet outil vous permettra de calculer votre rendement par vous-même.

Ensuite, la comparaison s'impose! Pour cela, et comme dans tous les domaines où la mesure existe, je dois m'assurer de comparer des pommes avec des pommes. Voilà pourquoi il devient impératif de sélectionner la répartition d'actif la plus représentative de votre portefeuille au cours de la période pour laquelle vous souhaitez évaluer votre rendement. Utilisez vos relevés de placements afin d'inscrire le « pourcentage moyen » dans chacune des trois catégories d'actif présentées ci-dessous :

Une fois votre répartition d'actif bien établie, je vous invite à comparer votre propre rendement à ceux de la colonne-centile appropriée afin de découvrir votre rang quartile. Vous en trouverez 3 par colonne, soit le 25e, 50e et 75e centile :

Par exemple, un rendement de 2e QUARTILE se situera entre le 25e et le 50e centile alors qu'une performance sous la barre du 75e centile correspondra à un rendement de 4e QUARTILE. Assurez-vous que la période couverte par votre rendement corresponde parfaitement à celle de la colonne-centile utilisée. Par exemple, il serait incorrect de comparer un rendement couvrant une période de 4 ans et 11 mois à ceux de la colonne-centile ayant pour entête « 5 ans ».

Bien personnellement, je crois qu'à long terme, un investisseur pourra être satisfait de voir évoluer son rendement au-dessus de la médiane (50e centile). D'autres, plus exigeants, viseront une performance de premier quartile mais attention! Ce résultat NE PEUT être atteint systématiquement à tous les 3 mois. Plusieurs études démontrent qu'un investisseur qui transforme son portefeuille constamment suite à une contre-performance obtenue sur une courte période, verra généralement son rendement régresser à long terme. Face à ces situations, il faut être patient et attendre que le rendement obtenu couvre une période d'évaluation plus significative. Finalement, n'accordez de l'importance qu'à la position quartile de votre rendement couvrant la plus longue période. Quatre ans valent mieux que trois, cinq ans valent mieux que quatre, et ainsi de suite… Cette attitude, face à vos placements, vous récompensera. J'en suis certain!

Le danger qui guette l'investisseur, même les plus expérimentés, est celui de franchir les années financières les plus significatives de sa vie (30 à 70 ans) sans jamais mesurer la qualité de la gestion de son portefeuille. Bien qu'une différence de rendement en pourcentage (%) puisse sembler négligeable, sa conversion en dollars démontre bien ses effets nuisibles à long terme ...et la pertinence de le déceler rapidement.

Voir l'exemple de Jacques à cet effet